Relation entre rendement et risque dans le financement startup PME

A mesure que l’entreprise gagne en maturité, et qu’elle commence à rentable, le risque économique, très élevé au départ, décroit. En conséquence, le financement startup ne peut se faire en phase embryonnaire que sur fonds propres, tout d’abord en provenance des fondateurs, puis des business-angels et du financement participatif (crowdfunding), des capitaux-risqueurs (VC).

Quelles conséquences en général sur le financement startup PME ?

Sauf à ce que les actionnaires consentent au banquier de solides garanties personnelles,  celui-ci n’acceptera pas de financer la croissance de la startup PME.

Y a t-il des situations ou la startup peut malgré tout se financer par emprunt ?

Oui, un tel financement bancaire est possible notamment dans 5 situations :

  • Tout d’abord, lorsque la startup développe une technologie innovante. Elle peut en effet bénéficier des nombreux dispositifs mis à disposition par la Banque Publique d’Investissement : Prêt participatif d’amorçage, Prêt Pour l’Innovation (PPI) en autres.
  • La seconde est d’obtenir un prêt à la création d’entreprise (PCE) de 7 K€ mais il subordonné à l’octroi d’un prêt bancaire à des conditions du marché du double du PCE. Sauf à présenter de solides garanties à votre banquier concernant ce prêt et/ou d’avoir des capitaux propres suffisants et un projet sérieux, le créateur n’obtient pas le PCE (cf. dessus).
  • Ensuite, si l’entreprise souhaite acquérir un fonds de commerce, notamment de proximité. Parce que pour le prêteur de deniers, la reprise d’un fonds de commerce s’analyse plus comme une reprise d’entreprise qu’une création d’entreprise. En conséquence, il finance, moyennant cautions personnelles et un nantissement du fonds de commerce*, en partie cette reprise.
  • En outre, certaines banques proposent jusqu’à 400 K€ d’emprunt sous les réserves que le créateur puisse le garantir par une hypothèque de 1er rang sur un bien immobilier qui doit être détenu en pleine propriété et ne pas être la résidence principale,
  • Enfin, lors de la prise des premières commandes, la startup peut sollciter des crédits d’exploitation tels que (CMCC, Dailly, MCE), notamment si vos clients sont des grands comptes voire mieux des organismes publics/parapublics. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez affacturer* vos créances.

Pour plus d’informations, cliquez ici :

Financement startup

Financement startup et PME

Vous souhaitez plus d’informations ?

Contactez-nous