Comment rédiger un business plan réussi ?

Ce que vous devez garder à l’esprit lorsque vous rédigez un business plan

Comment dois-je structurer mon business plan ?

Le business plan doit détailler les aspects opérationnels et financiers du projet. Il doit comprendre les éléments suivants : résumé opérationnel, offre produits, marché et concurrence, objectifs de développement, stratégie de développement, équipe, compte de résultat prévisionnel, plan de financement prévisionnel, annexes (documents juridiques, etc.). En tout état de cause,il convient de traiter de façon exahsautive tous les aspects du projet, à savoir technique, marketing, commercial, ressources humaines et financier.

Comment être certain que le business plan est exhaustif et compréhensible ?

Pour cela, soumettez votre projet à des profanes, et le cas échéant faites un « pitch » (bref exposé “vendeur”) devant eux. Un business plan doit se suffire à lui-même. En d’autres termes, les lecteurs ne doivent pas être conduits à déceler des impasses et/ou incohérences dans le business plan. Ces derniers ne doivent demander que de simples précisions par rapport aux informations mentionnées dans le business plan.

Dois-je présenter un business plan suivant le contexte du projet et/ou de mes interlocuteurs ?

Non, mais des adaptations sont nécessaires. Si votre projet porte sur la reprise d’une entreprise, vous ne pouvez vous abstraire de sa gestion passée. En pratique, cela signifie que vous devez analyser

  • les résultats et les bilans des trois dernières années,
  • décrire l’organisation de l’entreprise,
  • ses hommes-clés, etc..

Si votre projet est naissant (startup), focalisez-vous sur sa validation économique (lettre d’intention, commandes en cours, etc.), son business model , le stade d’avancement de votre projet, ce qui reste à faire (road map). Tous ces éléments ont leur place dans chaque partie sus-décrite du business plan. Si le document s’adresse à un banquier, inutile de mentionner la stratégie de sortie du capital. Il veut s’assurer que vous pourrez rembourser la dette.

Faut-il alors détailler les scénarios et les chiffres ?

Churchill disait : « vous prévoyez trois scénarios, c’est le quatrième qui se réalise ». Cette citation de ce fin stratège se suffit à elle-même. En d’autres termes, les hypothèses de chiffre d’affaires doivent permettre de s’assurer que vous avez apporté une réponse à toutes les questions importantes. Ensuite, il s’agit de convaincre vos interlocuteurs que vous serez capable de vous adapter si le scénario prévu n’est pas au rendez-vous. Dans cette optique, prévoyez un scénario-catastrophe (crash-test).

Sur la forme, comment le présenter ?

Il est fortement conseillé, dans la mesure du possible, d’utiliser des schémas et images pour faire passer le message. En fait, présentez votre business plan comme un support de discussion. C’est bien plus efficace en termes de communication que de longues phrases.

En mettant toutes les informations nécessaires à la compréhension du business-plan, n’y a-t-il pas un risque que mon idée fasse l’objet d’un pillage ?

Si, mais il existe des moyens efficaces pour s’en protéger. Premièrement, rédigez une version allégée mais précisez le en début du business plan. Remettez une version plus complète contre signature d’un accord de confidentialité. Cette pratique est parfaitement acceptée par les investisseurs en capital (Business Angels, Capitaux-risqueurs (venture capitalists).

Pourquoi cibler vos investisseurs ?

Les investisseurs chassent souvent en meute… Bref, si vous ratez votre examen d’entrée chez un investisseur, vous risquez d’être « grillé » chez les autres. Une raison de plus pour que votre business plan soit challengé par des profanes (cf. ci-dessus). Et ciblez les investisseurs en fonction de la maturité de votre projet (post-amorçage, croissance, marché stable) et de votre activité (NTIC, santé, etc.).

Pour aller plus loin

Le cabinet Jean-Claude Armand et Associés aide ses clients à élaborer leur business-plan. Cette assistance comprend les étapes suivantes :

  • compréhension du modèle économique et du marché,
  • compréhension et validation de la stratégie,
  • contrôle de la cohérence de la stratégie avec le compte de résultats prévisionnels,
  • examen de la cohérence de ces résultats avec les résultats passés,
  • examen de la cohérence du compte de résultat prévisionnel avec le plan de financement prévisionnel.

Nous nous faisons assister pour la partie opérationnelle par des spécialistes sectoriels (NTIC, Biotech, Santé)

Vous souhaitez plus d’informations ?

Contactez-nous