Startup et comptabilité : les pièges à éviter

Contexte :  startup et comptabilité ne s’accordent pas toujours. Donner la priorité à la recherche et développement puis au commercial  ne doit pas occulter l’administration comptabilité et la gestion de la paye. Procéder ainsi peut s’avérer dommageable non  pour les finances de l’entreprise  mais également – ce qui est peut-être plus préjudiciable – sur le plan opérationnel. Explications

Startup et comptabilité – Ne pas tenir régulièrement la comptabilité peut vous exposer à des mesures de rétorsion de la part de l’administration fiscale. En tant que startup, le principal risque se situe au niveau de la TVA, puisque toutes les entreprises doivent à minima déposer au moins tous les ans moins une déclaration. Or si faute d’une tenue régulière de la comptabilité, l’entreprise ne respecte pas les délais, elle encourt une double peine ; se voir appliquer une amende pour dépôt hors délais et surtout le refus de ne pouvoir obtenir le remboursement de la TVA (très souvent en phase de démarrage la TVA déductible sur achats est bien supérieure à la TVA exigible sur les ventes). Même si  un refus de remboursement ne signifie pas la perte totale et définitive de la TVA – celle-ci pourra s’imputer sur la TVA exigible sur les ventes futures – elle s’analyse dans l’immédiat comme une privation de cash.  Gênant alors même qu’en phase de démarrage, l’entreprise dispose souvent de ressources financières limitées.

Une comptabilité régulièrement tenue, c’est aussi l’assurance de pouvoir présenter à des futurs investisseurs qui peuvent en faire la demande rapidement une balance, voire une situation à la fin du mois dernier. Tarder à produire une balance à jour peut être mal perçue par ces derniers, quand elle ne retarde pas la levée des fonds.

Startup et comptabilité et paye.  Mais le plus danger se situe sur le plan de la paye.  Le caractère bon enfant des startups ne doit pas faire oublier que les bulletins de salaires et de façon générale la gestion des ressources humaines sont un point extrêmement sensible au pays d’Astérix. Donc une bonne gestion de la paye (et du personnel) passe obligatoirement la rédaction de contrats de travail – et des avenants –  en bonne et due forme, une comptabilité stricte des congés payés et des RTT (par des écrits seulement) enfin de l’anticipation quand il s’agit de se séparer de collaborateurs. Pour ne pas avoir respecté, pour des motifs la plupart du temps louables, ne serait-ce qu’une seule fois, ces consignes, certains dirigeants d’entreprises naissantes ont vu leur crédibilité sapée auprès de leurs troupes…

Le cabinet Jean-Claude ARMAND et Associés assiste les start-ups dans le pilotage de l’administration comptabilité – paye