Cumul emploi retraite : pourquoi se mettre en société est la meilleure solution.

Contexte : vous êtes retraité et souhaitez reprendre une activité, bref d’avoir un cumul emploi retraite. Quelle que soit votre statut avant votre retraite (salarié, non-salarié), considérez de vous mettre en société et de facturer des prestations que d’être salarié.  Explications.

Ancien salarié et cumul emploi retraite

Plutôt que de retravailler comme salarié, créez votre société afin de facturer les prestations. A cela 3 raisons. Tout d’abord, cela vous évite le cumul partiel emploi retraite. Pour rappel, le cumul total emploi retraite n’est possible qu’à certaines conditions (minimum de l’âge de la retraite, retraite à taux plein). Ensuite, si vous souhaitez travailler immédiatement pour votre dernier employeur, vous n’avez pas à subir 6 mois de carence (Après votre départ à la retraite, vous devez attendre en principe 6 mois avant de retravailler en tant que salarié pour votre dernier employeur sans quoi votre pension est suspendue jusqu’à l’expiration de ce délai). Enfin, vous baissez notablement les prélèvements obligatoires. En effet, en supposant un disponible (rémunérations plus charges sociales) de 150 K€,   ces derniers atteignent près de 87 K€, alors que si vous vous rémunérez sous d’autres façons, ils peuvent baisser à moins de 71 K€. C’est donc plus de 15 K€ que vous économisez chaque année.

Cumul emploi retraite

Cumul emploi retraite

Ancien TNS et cumul emploi retraite

Vous devez remplir les même conditions que si vous étiez un ancien salarié. Le délai de carence de 6 mois propre au salarié ne vous est pas cependant applicable. Dans ces conditions, vous  avez également intérêt à vous mettre en société. Car si vous devenez salarié, vous prélèvements obligatoires augmenteront fortement (cf. ci-dessus). En d’autres termes, vous mettre en société vous permet de continuer à minimiser vos prélèvements obligatoires.

Et à quelles conditions si je suis un ancien salarié…

La seule condition est de ne vous verser ni salaire et/ou de rémunération assimilée à des salaires. Pour cela, vous avez deux possibilités. La première est de créer une EURL et vous verser une rémunération TNS. En effet, la cotisation dans un régime différent de celui dans lequel on a liquidé sa retraite autorise un cumul immédiat et total. Mais dans votre cas, l’intérêt du régime TNS n’est pas évident car pour les retraites liquidées après le 1er janvier 2015, les cotisations retraite ne créent aucun nouveau droit à la retraite, quel que soit le régime dans lequel vous cotisez. En revanche, vous pouvez cotiser à des régimes complémentaires privés (dit Madelin) dans les  mêmes conditions que si vous n’aviez pas encore liquidé votre retraite !

Dans ces conditions, reste la 2ème solution qui est de créer une SAS et vous verser des dividendes. Certes vous paierez un peu plus de prélèvements obligatoires que dans le régime TNS mais la contrepartie est de vous affranchir d’une gestion administrative jugée difficilement compréhensible par d’anciens salariés.

..Et si je suis un ancien TNS

Si vous créez une EURL ou vous mettez en entreprise individuelle, vous ne pourrez pas bénéficier du cumul intégral emploi retraite (sauf à ce que vous passiez du RSI à la CIPAV et inversement). Donc, la meilleure solution est  la SAS et la rémunération sous forme de dividendes.